Turo

par Turo

publié le mai 22, 2023

81 % des propriétaires de voitures interrogés déclarent qu’il serait impossible de se passer de leur véhicule, malgré l’augmentation du coût de la vie.

Avec l’augmentation du coût de la vie, les Canadiens doivent prendre des décisions difficiles concernant leur budget mensuel. Toutefois, une dépense à laquelle ils ne veulent pas renoncer est leur voiture.

Voilà la principale constatation de notre Indice de possession de véhicules 2023, réalisé en partenariat avec Léger. Même si plus d’un tiers des répondants canadiens affirment qu’ils sont moins susceptibles d’acheter ou de louer un véhicule cette année en raison des taux d’inflation élevés, ils ne sont toutefois pas prêts à renoncer à leur véhicule actuel pour avoir plus d’argent en banque. Et pour cause. La commodité, la liberté et la nécessité de se déplacer, comme pour aller au travail, sont les principales raisons invoquées pour conserver leur voiture.

La bonne nouvelle est que les propriétaires de voitures ont la possibilité de gagner de l’argent grâce à leur véhicule, sans avoir à s’en débarrasser!

Les Canadiens assument chaque année un coût énorme de 4 810 $.

Le coût moyen de possession d’une voiture au Canada pour les répondants est de 4 810 $ par année. Pour ceux des provinces de l’Atlantique, où le coût de possession estimé est le plus élevé du pays, ce chiffre grimpe à 5 337 $ par année. Malgré ce coût annuel élevé, les propriétaires de voitures n’utilisent pas leur véhicule régulièrement. Même si 86 % des personnes interrogées possèdent ou louent une voiture, elles ne sont derrière le volant que 384 heures par année, ce qui signifie que leur voiture demeure inutilisée pendant 96 % de l’année. De toutes les provinces, ce sont les Albertains qui passent le moins de temps au volant (329 heures par année), alors que les conducteurs de la Colombie-Britannique sont ceux qui y passent le plus de temps (450 heures).

Bien qu’une voiture génère une valeur énorme lorsqu’elle est utilisée, elle reste plus souvent dans le stationnement, alors que ce temps pourrait aussi être rentabilisé. Au lieu de vendre leur véhicule, les Canadiens peuvent la partager sur Turo, gagner de l’argent lorsqu’ils en ont pas besoin et la récupérer ensuite pour leur usage personnel. C’est l’approche retenue par de nombreux propriétaires de voitures canadiens.

Plus d’un Canadien sur dix est intéressé à partager sa voiture

Bien que l’autopartage soit un concept relativement récent, il gagne lentement en popularité. Cette année, 9 % des Canadiens interrogés ont déclaré avoir utilisé un service d’autopartage, contre 7 % en 2021. Tandis que l’autopartage devient plus courant et que les propriétaires de voitures en apprennent davantage sur les protections prévues pour leurs véhicules (par exemple, la sélection des voyageurs, l’assurance), Turo est devenu une option plus attrayante pour les propriétaires de voitures qui veulent compenser leur coût de possession. Par ailleurs, les Québécois interrogés sont les plus ouverts (14 %) à l’idée d’inscrire le véhicule qu’ils possèdent ou qu’ils louent sur une plateforme de partage telle que Turo.

Le partage de VÉ est une possibilité lucrative pour les hôtes Turo

Quinze pour cent des répondants au Canada affirment avoir déjà conduit un véhicule électrique. Au Québec et en Colombie-Britannique, qui sont en tête du peloton en termes d’intérêt pour les VÉ selon l’Indice, ce pourcentage passe à 21 et 20 respectivement. Les Canadiens veulent adopter une conduite écologique et leurs habitudes d’achat de voitures le démontrent. Cependant,ils hésitent à se décider à acheter un VÉ sans avoir une plus grande expérience de conduite. En fait, l’Indice indique que la plupart des Canadiens interrogés (54 %) seraient plus à l’aise d’acheter un VÉ s’ils avaient la possibilité d’en essayer un pendant quelques jours ou quelques semaines avant l’achat. Pour les répondants du Québec, qui sont les plus enclins à essayer avant d’acheter, ce chiffre grimpe à 59 %. Il s’agit de l’un des cas d’utilisation qui a connu la plus forte croissance pour Turo au cours des deux dernières années, avec de plus en plus de voyageurs qui réservent des véhicules électriques dans le but de les essayer pendant plusieurs jours.

Il s’agit d’une option lucrative et économique pour les propriétaires de voitures qui souhaitent adopter un véhicule électrique, mais qui veulent compenser le prix d’achat initial. Un véhicule électrique peut aider les propriétaires à économiser de l’essence. De plus, partager le véhicule avec des voyageurs qui veulent faire des essais de route peut aider à compenser les coûts mensuels associés. Trente-huit pour cent des répondants ont déclaré que l’économie d’essence serait leur principale raison d’acheter un véhicule électrique.

Gagnez de l’argent et faites des économies grâce à l’autopartage sur Turo

La technologie a donné aux Canadiens plus d’options que jamais pour gagner plus d’argent, même pendant les périodes économiques difficiles. Turo est certainement l’une de ces options. Que vous gardiez votre voiture pour la commodité, la liberté ou la nécessité de vous rendre au travail, vous pouvez aider à couvrir le coût de propriété, et même peut-être faire un profit, en partageant votre véhicule sur Turo.

Apprenez-en plus sur Turo

Partagez votre voiture

Pour payer votre prêt auto ou gagner un revenu d’appoint, quand vous ne l’utilisez pas

Inscrire votre voiture

Partez à l’aventure

Des milliers de véhicules n’attendent que vous — pour toutes les occasions et tous les budgets

Trouver une voiture
Tags:
Article précédent : Retour sur les fêtes communautaires de 2022
Article suivant : Turo devient le partenaire officiel de GO Transit