by

posted on Décembre 9, 2020

Tous les matins, Darren se rendait au travail en voiture. C’était avant que la Covid-19 ne transforme nos vies. Il travaille maintenant à partir de la maison, comme beaucoup d’entre nous.

« Notre Tesla restait garée dans l’entrée et ne servait à rien. Puis, nous avons appris que Turo allait s’implanter en Colombie-Britannique. Nous venions de trouver le moyen idéal pour que notre voiture se paie toute seule », explique Darren. Et il ajoute, à la blague : « Tout le monde doit contribuer au budget familial chez nous, incluant notre Tesla. »

« La plupart des gens voient leur véhicule comme une dépense et c’est vrai la plupart du temps. Nous avons abordé la question différemment, en nous demandant comment notre Tesla pouvait-elle devenir un actif? »

Darren et sa compagne, Kristen, connaissaient déjà Turo. Ils avaient réservé la voiture d’un hôte pendant un voyage à Hawaii et ils avaient aimé l’expérience. Quand Turo s’est implanté en Colombie-Britannique, ils n’ont pas hésité à inscrire leur Tesla Model 3 2019 sur la plateforme. Ils ont ensuite attendu les réservations. 

Au Canada, le fait de partager une Tesla est habituellement un gage de succès sur Turo. C’est différent en Colombie-Britannique. Bien que Turo soit arrivé tout récemment dans cette province, de nombreux hôtes proposent déjà leur Model 3 sur la plateforme. C’est pourquoi Darren a décidé de se démarquer par son service, en ciblant les voyageurs qui n’ont jamais conduit de Tesla auparavant.

« Les gens qui réservaient notre voiture n’avaient jamais pris le volant d’une Tesla ou d’un véhicule électrique. Et ils étaient visiblement emballés! J’ai modifié mon annonce et j’ai spécifié que nous offrons une expérience sur mesure à cette clientèle. Je pense que ça met les voyageurs en confiance. Habituellement, les hôtes qui partagent une Tesla font une longue liste des caractéristiques de leur voiture, et ça peut les intimider », fait remarquer Darren.

« J’ai réfléchi à ce que les gens devaient vraiment savoir pour conduire une Tesla. C’est essentiellement trois choses. Premièrement, il faut savoir comment déverrouiller les portières et entrer dans la voiture. Deuxièmement, comment la mettre en marche avant. Et troisièmement, comment l’arrêter. Ça peut sembler bête, mais cette voiture n’est pas comme les autres. Je pense que notre approche nous a aidés à attirer des gens qui aimeraient conduire une Tesla, mais qui sont hésitants. C’est notre manière d’être accueillants. »

« Je me vois comme un ambassadeur officieux de la plateforme »

Darren et Kristen ont trouvé d’autres façons d’intéresser les voyageurs potentiels. Parce que plusieurs d’entre eux réservent leur Tesla pour se rendre à Whistler, le couple met à leur disposition un support à vélo. Ils laissent aussi du désinfectant à main et un parapluie dans la voiture. Darren et Kristen se démarquent par leur service en anticipant les besoins des voyageurs, plutôt que de simplement baisser leur prix.

Ce choix a été payant sur le plan financier, mais également enrichissant sur le plan personnel.

« J’ai vécu un moment fantastique lors de ma plus récente réservation, raconte Darren. J’ai rencontré une famille. Le père n’avait pas dit à ses enfants qu’il avait réservé une Tesla et je suppose qu’ils connaissaient la voiture par le truchement de vidéos. Les enfants ont demandé : “quelle marque d’auto tu as réservée, papa?” Et il a répondu : “Ah, une Ford, rien d’extraordinaire.” Quand son fils aîné a vu la Tesla, il était vraiment emballé, “Wow, papa, c’est génial!” »

« La clé de la Tesla ressemble à une carte de crédit. Je donne la clé au fils aîné en lui demandant : “est-ce que tu vas la conduire?” Il éclate de rire, prend la clé, saute dans la voiture et se met à explorer l’intérieur. C’était vraiment une expérience mémorable pour moi. Chez une agence de location traditionnelle, ce serait : “Voici votre clé, monsieur. Vous trouverez votre véhicule dans le stationnement.” »

Darren se fait aussi un devoir d’aider les voyageurs et les nouveaux hôtes à exploiter pleinement le potentiel de l’autopartage. Il a d’ailleurs été un des premiers hôtes de la côte Ouest à partager une voiture sur Turo. « Presque tous les voyageurs qui réservent notre Tesla utilisent la plateforme pour la première fois. Je me vois donc comme un ambassadeur officieux pour Turo, affirme-t-il. Ceux qui ont eu une bonne expérience vont probablement revenir, et ça profite à tout le monde. »

Payer le prêt auto

Darren’s 2019 Tesla Model S

Kristen et Darren ont choisi de mettre l’accent sur le service à la clientèle et leurs efforts ont porté fruit. Depuis leurs débuts sur la plateforme au mois d’août, ils ont réussi à couvrir la quasi-totalité des mensualités de leur prêt auto avec les revenus générés par Turo. Partager une voiture en temps de pandémie n’est pas toujours simple, mais Darren affirme qu’il est possible d’accueillir chaleureusement les voyageurs en protégeant la santé de tout le monde.

« J’arrive en portant un masque, et j’essaie de voir s’ils sont mal à l’aise quand je les rencontre. Le plus souvent, ils n’ont jamais conduit de Tesla. Je leur demande alors la permission de m’asseoir dans le siège du conducteur avec la portière ouverte, pour leur expliquer le fonctionnement de la voiture, précise Darren. Certains voyageurs me disent “oui, pas de problème, allez-y, je veux savoir comment elle fonctionne.” Mais je suppose toujours que je vais rencontrer des voyageurs extrêmement prudents. Je tiens à leur montrer que je ne les juge pas parce qu’ils prennent beaucoup de précautions. »

Après trois mois sur la plateforme, Darren pense à son compte en banque chaque fois qu’il entend le son d’une notification de Turo. Et il prend tous les moyens pour entendre ce son le plus souvent possible, par exemple en réduisant son préavis et en gardant son calendrier à jour.

« Nous avons réduit notre préavis pour nous donner un avantage concurrentiel. Un soir, nous avons reçu une réservation à 1 h du matin pour 8 h 30 le lendemain. Nous étions encore debout et l’on s’est dit “Bon, la nuit va être courte!” » 

Darren avoue qu’il peut se permettre d’être plus flexible parce qu’il travaille à la maison pendant la pandémie. Il recommande néanmoins Turo à sa famille et à ses amis, quand ceux-ci possèdent une voiture qui reste garée dans l’entrée toute la journée. Et il a une excellente réplique pour ceux qui hésitent à partager leur véhicule. 

« Les gens me demandent : “Tu laisses des étrangers conduire ta voiture?” Et je leur réponds : “Non, je laisse des étrangers payer mon prêt auto.” »