by

posted on septembre 22, 2020

Un jour de décembre 2019, Eddy N. se rend à une soirée communautaire de Turo. Le jeune homme de 27 ans songe depuis longtemps à se lancer en affaire et l’autopartage a piqué sa curiosité. Il espère rencontrer des hôtes d’expérience qui répondront à ses questions. À la fin de la soirée, Eddy décide de tenter l’aventure. Il fera ses débuts sur Turo peu après.

Et quels débuts! 200 jours après son arrivée sur la plateforme, Eddy comptait déjà 200 voyages à son actif. C’est d’autant plus remarquable qu’il a réussi l’exploit pendant la pandémie de la Covid-19.

Aujourd’hui, l’autopartage permet à ce Montréalais de gagner sa vie et de consacrer plus de temps à sa famille. Il a réalisé son rêve : devenir entrepreneur et quitter le monde de la restauration où il devait travailler en soirée et les fins de semaine.

L’appui de la communauté Turo

Eddy explique que les membres de la communauté l’ont aidé dès le départ :

« J’ai trouvé l’information dont j’avais besoin en me rendant à la soirée de Turo, en décembre 2019. On m’a aussi conseillé de joindre le groupe Facebook de la communauté ».

Quelques jours plus tard, un hôte de Montréal se tourne vers le groupe Facebook pour demander de l’aide. Il doit quitter la ville : quelqu’un serait-il prêt à s’occuper de son véhicule pendant un certain temps? Eddy saute sur l’occasion et devient donc commissionnaire. Un commissionnaire est une personne désignée officiellement par un hôte pour l’aider à gérer sa voiture, à condition de répondre à certaines exigences.

Mais Eddy n’en reste pas là. En janvier 2020, l’entrepreneur fait l’acquisition de son premier véhicule destiné à être offert sur la plateforme, avec l’intention de bâtir sa propre flotte. Il propose aujourd’hui huit voitures sur Turo. Encore une fois, certains Hôtes vedettes n’ont pas hésité à partager leur expertise avec lui.

« Un membre bien connu de la communauté a accepté de me rencontrer. Il m’a notamment donné des conseils concernant l’achat des voitures. Quand on veut se lancer en affaires sur Turo, il est capital de savoir quel véhicule acheter, à quel prix et ce qu’il est important de vérifier avant de l’acquérir », explique Eddy.

L’importance du service à la clientèle

L’entrepreneur est convaincu que deux facteurs ont contribué à son succès : la flexibilité qu’il offre aux voyageurs et son excellent service à la clientèle. Il est facile à joindre, ce que les voyageurs mentionnent fréquemment dans leurs évaluations. De toute évidence, son expérience dans le milieu de la restauration et de l’hôtellerie l’a bien servi.

Il se distingue également par la propreté de ses véhicules. « La voiture la plus propre que j’ai louée jusqu’à maintenant sur Turo », écrit un voyageur dans un commentaire.

Un hôte proactif et organisé

Gérer huit voitures peut sembler compliqué, mais le jeune entrepreneur affirme que c’est assez facile. Il prépare ses véhicules très tôt le matin ou le soir, après que son fils de 2 ans se soit endormi. Les voyageurs récupèrent ensuite la clé de la voiture dans une boîte à clés sécurisée. Eddy n’a pas besoin de les rencontrer, même s’il aime discuter avec eux à l’occasion.

Est-ce que le nettoyage des voitures prend beaucoup de temps? L’entrepreneur explique que non, parce qu’il envoie un message de rappel à ses invités quand la fin du voyage approche : ils doivent remettre le véhicule dans l’état où ils l’ont reçu. Comme la voiture est déjà propre, Eddy n’a plus qu’à nettoyer les surfaces avant de les désinfecter pour respecter les normes relatives à la Covid-19.

Réussir malgré la pandémie

Avec ses 200 voyages en 200 jours, Eddy fait la preuve qu’il y a une demande pour l’autopartage en temps de pandémie.

« Évidemment, ce ne sont plus les touristes qui réservent mes voitures. Quand les mesures de confinement étaient plus strictes, beaucoup de gens ont eu besoin d’un véhicule, surtout pour se rendre au supermarché et faire des provisions. Plus récemment, mes voitures sont réservées par des gens qui ont envie d’une escapade ».

Eddy recommanderait-il Turo à sa famille ou à ses amis, même pour inscrire un seul véhicule? « Oui, je les encouragerais à le faire. Je leur dirais : en partageant ta voiture, tu pourrais certainement couvrir les mensualités de ton prêt auto, payer ton assurance ou même gagner un revenu d’appoint! »