by

posted on août 4, 2020

Dans le but de standardiser l’expérience pour les voyageurs, de leur permettre de faire des comparaisons et de renforcer son avantage concurrentiel sur le marché, Turo mettra à jour certains des paramètres relatifs à la distance dans le Portail des hôtes le 12 août. 

Très peu de voyageurs prévoient la distance qu’ils parcourront avant de réserver une voiture. Ils peuvent donc être surpris et déçus lorsqu’ils reçoivent une facture salée pour la distance supplémentaire à la fin de leur voyage. Il est bien sûr important que les hôtes soient à l’aise avec la distance que les voyageurs parcourent avec leur véhicule. Toutefois, fixer un prix par jour très bas avec une faible distance et des frais de distance supplémentaire élevés pour déjouer le système peut décourager les voyageurs de réutiliser la plateforme et ainsi nuire à l’ensemble des hôtes.

Vous trouverez ci-dessous toutes les informations sur ces mises à jour ainsi qu’un aperçu des tendances actuelles en matière de distance afin de vous aider à évaluer vos options lorsque vous mettrez à jour vos paramètres de distance.

Calcul du coût par mile ou kilomètre supplémentaire

Certains hôtes profitent du fait qu’ils peuvent fixer eux-mêmes les frais relatifs à la distance supplémentaire pour facturer des frais déraisonnables aux voyageurs peu méfiants, causant insatisfaction et frustration chez les voyageurs. Dans le but d’établir des règles équitables pour tous et d’uniformiser le calcul de la distance supplémentaire afin qu’il tienne compte du prix quotidien du véhicule, les frais relatifs à la distance supplémentaire seront désormais calculés au moment de la réservation du voyage en divisant le prix quotidien par la distance incluse par jour.

Par exemple : si le prix du véhicule est de 100 $ par jour et la distance de 300 km par jour, chaque kilomètre supplémentaire parcouru coûtera environ 0,33 $.

De cette manière, le calcul du prix est plus clair, plus transparent, plus cohérent et plus facile à comprendre pour les hôtes et les voyageurs. De plus, si l’hôte souhaite augmenter ou diminuer ses frais pour la distance supplémentaire, il lui suffit d’ajuster le prix par jour de son véhicule.

Distance incluse de 200 miles (300 km au Canada) par jour pour la plupart des véhicules

Auparavant, la distance incluse était fixée à 100 miles (200 km au Canada) par jour avec la possibilité d’augmenter la distance par tranches de 50 miles (100 km au Canada). Après avoir analysé la situation de près, nous constatons qu’augmenter la distance incluse à 200 miles (300 km au Canada) a très peu d’incidence sur le nombre de kilomètres réellement parcourus par les voyageurs et permet de réduire les problèmes liés à la facturation de frais abusifs découlant de la distance incluse et des frais élevés en cas de dépassement.

Toutefois, comme les voitures de grande valeur et les voitures spécialisées des catégories Deluxe et Super Deluxe nécessitent une attention particulière, nous permettons aux hôtes de conserver la distance quotidienne de 200 km. Les hôtes qui ont inscrit une voiture dans la classe Super Deluxe peuvent sélectionner une distance quotidienne encore plus basse, soit de 75 miles (100 km au Canada), pour protéger davantage leur précieux investissement.

Notre sondage a révélé que les voyageurs parcourent généralement une moins grande distance que la limite prévue dans leur réservation. En effet, nous avons constaté que les véhicules des hôtes qui proposent une distance de 200 km par jour parcourent en moyenne 115 km par jour, tandis que les véhicules proposant une distance de 300 km parcourent en moyenne 150 km par jour et les véhicules proposant une distance de 400 km ou plus par jour parcourent en moyenne 192 km par jour. L’augmentation de la distance quotidienne à 300 km permettra non seulement aux voyageurs de bénéficier d’une plus grande latitude et de réduire leur anxiété face à la distance, mais aussi d’établir des règles équitables pour tous les hôtes.

Calcul des distances hebdomadaires et mensuelles en fonction de la distance quotidienne incluse

Une autre incohérence engendre parfois de la frustration chez les voyageurs : le décalage entre les distances quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles. Actuellement, les hôtes peuvent fixer une distance quotidienne qui ne concorde pas avec les distances hebdomadaires et mensuelles incluses, c’est-à-dire qu’ils peuvent proposer 300 km par jour, mais ne peuvent pas dépasser la limite de 600 km par semaine, ce qui pénalise le voyageur et sème la confusion. Ainsi, un voyageur peut prolonger sa réservation, payer les jours supplémentaires, mais ne pas pouvoir parcourir une plus grande distance durant les jours de la prolongation. Cette situation ne fait pas de sens. C’est pourquoi, à l’avenir, les distances hebdomadaires et mensuelles incluses seront calculées en fonction de la distance quotidienne. Les hôtes et les voyageurs profiteront ainsi d’une expérience plus simple, plus intuitive et plus logique. Ainsi, avec les nouveaux calculs en place, un véhicule qui inclut 200 miles par jour inclurait 1 400 km par semaine, et 6 000 km par mois. Les hôtes qui ne sont pas à l’aise de laisser les voyageurs parcourir de grandes distances pendant des voyages de longue durée peuvent limiter la distance potentielle en modifiant leurs paramètres de durée de voyage.

Tendances en matière de voyages et analyse des distances

L’analyse du comportement de conduite des voyageurs nous a permis de recueillir des données clés pouvant aider les hôtes à revoir leur approche et à ajuster leurs paramètres de distance.

Donnée clé no 1 : Plus le voyage est long, plus la distance parcourue par jour est courte

Les voyages de courte durée tendent à se rapprocher plus souvent de la distance incluse, tandis que les voyages de longue durée tendent à normaliser la distance quotidienne parcourue, quelle que soit la distance incluse dans la réservation. Cette tendance peut s’expliquer par le fait que les voyages plus courts sont réservés pour des utilisations précises intentionnelles (par exemple, des excursions d’une journée), alors que les voyages plus longs sont généralement réservés dans une optique de vacances, où les voyageurs ont un horaire moins chargé. Comme le démontre le tableau ci-dessous, les véhicules réservés pour des voyages de courte durée, et qui proposaient une distance basse, ont presque tous atteint la distance incluse. Nous présumons que les voyageurs qui ont réservé ces véhicules prévoyaient parcourir la totalité de la distance dans la journée. Nous constatons également que la distance moyenne parcourue par jour pendant un voyage de trois jours est beaucoup plus basse.

Donnée clé no 2 : Plus la distance proposée est élevée, plus la demande est forte

Les voyageurs avertis qui connaissent bien les restrictions de distance utilisent les filtres de recherche pour trouver des véhicules proposant une distance supérieure. Si vous fixez votre limite de distance à 300 km, vous accédez à 88 % des voyageurs potentiels tandis que si vous l’augmentez à 500 km, vous accédez à 93 % des voyageurs potentiels.  

En proposant une distance illimitée, vous ciblez l’ensemble des voyageurs potentiels et avez droit à un sceau spécial sur vos annonces et avez accès au filtre de recherche.

Plus de distance = plus de réservations

Ces changements devraient améliorer la transparence des prix pour les voyageurs, uniformiser les règles du jeu pour les hôtes et renforcer l’avantage concurrentiel de Turo sur le marché de l’autopartage. De nos jours, les consommateurs exigent des produits et services transparents, cohérents et conviviaux. Pour demeurer dans la course, les entreprises doivent se montrer à la hauteur de la situation et répondre à ces exigences. Les frais cachés ont tendance à éloigner les clients. Il est donc primordial pour bâtir une place de marché viable d’établir une structure de prix plus cohérente tout en laissant une marge de manœuvre aux hôtes.